Des enfants Indiens très pauvres qui vont à l’école, une asso franco-indienne et plein de bonne humeur

Partons du côté de Vârânasî pour applaudir un projet Made in France, monté par des mimines d’origine bretonne.

Laissez nous vous présenter l’association Zindagi.

Boutique-zindagi-bijou-varanasi

Zindagi, en Hindi, cela signifie La Vie.

Cette association qui a un pied en France et l’autre en Inde a un but simple : Permettre à des enfants indiens de milieux sociaux défavorisés d’avoir un accès à l’éducation.

Cela pour plusieurs raisons :

–        Pour leur permettre de sa voir lire et réfléchir par eux-mêmes.

–        Pour leur permettre de savoir compter et donc d’accéder à des emplois plus qualifiés.

–        Pour les empêcher de traîner dans la rue et d’apprendre les tours de leurs grands frères pour arnaquer les blancs.

–        Pour leur permettre d’avoir une petite ambition.

–        Pour qu’ils aient le sentiment d’être comme tous les enfants du monde : Ils ont un cartable, ils vont à l’école et ils écrivent des lettres sur une ardoise qu’ils montrent à leur maîtresse.

Ecole-Zindagi-assiciation-Varanasi

Mais cela n’est pas toujours acquis. Car en Inde, le travail des enfants est largement toléré, et certains contribuent grandement au revenu de leur foyer en vendant des cartes postales ou en faisant la manche. Du coup, les parents rechignent à envoyer leurs enfants à l’école, même si c’est gratuit.

C’est à ce moment là que Zindagi a eu une bonne idée.

En plus de l’école, l’association nourrit les élèves matin et midi, toujours gratuitement. Ainsi, les parents ne se préoccupent plus de l’argent qu’ils devront dépenser pour nourrir leurs rejetons et envoient plus volontiers leur progéniture apprendre à compter pour pouvoir les faire travailler dans leur petite boutique d’ici un ou deux ans.

Non, il ne fait pas bon être un enfant en Inde, croyez moi.

Par la même occasion, ils emploient deux femmes institutrices, une femme pour la cuisine et un homme qui supervise tout ce petit monde.

Mais comment les membres de l’association trouvent-ils tous les sous pour que tout cela fonctionne gratuitement ?

Pour cela, laissez nous vous présenter les membres du bureau, vous comprendrez mieux.

Il y a d’abord Emi, la présidente de l’association et directrice de l’école Zindagi. Elle vit à Vârânasî depuis 2009 et est totalement investie dans l’association depuis sa création.

Autour d’elle, ses deux amies Aurélie et Jihanne sont restées en France pour pouvoir envoyer de temps en temps un bout de Camembert et un saucisson à Emi qui en a régulièrement marre des chicken Masala.

Ludo, le concubin d’Aurélie, s’est greffé par la suite à la bande de nana pugnaces qui ne lâchent rien, et s’occupe de la com et du site internet de l’asso : http://www.zindagi-association.com/

Emi à droite, Aurélie à gauche

Emi à droite, Aurélie à gauche

Ludo à droite, Angeline à gauche, qui était bénévole pour l'école

Ludo à droite, Angeline à gauche, qui était bénévole pour l’école

Maintenant que vous avez les protagonistes en tête, voici comment ils trouvent des sous.

Emi, parallèlement à son école, a ouvert une boutique de bijoux en plein centre du vieux Vârânasî. Ce sont des bijoux qu’elle fait elle-même, à base de pierres semi-précieuses. Absolument tous les profits des ventes de bijoux sont reversés à l’association Zindagi pour permettre à l’école de fonctionner. Les prix ne sont absolument pas exorbitants, voire même un peu trop bon marché si vous voulez mon avis, donc si vous êtes à Vârânasî, demandez Mona Lisa Guesthouse une fois dans le centre, la boutique est juste en face, à côté de Pandey Ghat.

Mais la vente de bijoux ne fait pas tout. C’est pourquoi les Français se battent également dans leurs QG, à Fougères, pas très loin de Rennes, et tentent tout ce qu’ils peuvent pour faire adhérer les gens, motiver les dons à Noël, vendre du muguet le 1er Mai, faire contribuer les entreprises, etc. Et pour le moment, la sauce prend plutôt bien.

Car il faut savoir que Zindagi est un bébé dans le domaine des associations. Ils ont fait leur seconde rentrée des classes en Mai dernier. Ils veulent déménager l’école car la place commence déjà à manquer cruellement. Ils ont donc besoin de financement pour construire la nouvelle école.

Pour les avoir rencontré, nous vous garantissons une volonté de fer pour faire changer les choses et un optimisme frais qui laisse présager qu’ils y parviendront.

Cela dit, je ne crois pas qu’ils seraient contre que vous alliez faire un tour sur leur site internet et que vous leur donniez 5 ou 10€* via Paypal.

Quoi qu’il en soit, la belle rencontre s’est faite, l’envie de les aider aussi.

Eleves-Zindagi-association-varanasi

*Si vous voulez donner plus, libre à vous. Je ne voulais pas vous braquer.

Publicités

4 réponses à “Des enfants Indiens très pauvres qui vont à l’école, une asso franco-indienne et plein de bonne humeur

  1. Merci à tous les deux… vous avez réussi à faire couler mon mascara !!! Plus sérieusement, ça fait énormément de bien de se sentir soutenu… alors encore un grand merci à vous! –

  2. PS : oh fait Claire, j’ai oublié de te prévenir que d’ici 2-3 ans je t’attends en Inde pour ouvrir un refuge pour animaux ! Ben oui, aujourd’hui on m’a apporté une mangouste… mais j’y connais rien!

  3. Pingback: Bénarès, une ville sacrée, des vaches, 350 chevaux, des gamins, des toits vivants et de l’eau jusqu’au mollet | Sommes-nous seuls sur terre ?·

  4. Pingback: Ce n’est pas la fin, c’est le début de quelque chose d’autre. | Sommes-nous seuls sur terre ?·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s