Des réfugiés, de la pluie, un pilote d’avion, et des produits chinois…

Chiang Mai touche à sa fin. En ce qui nous concerne bien sûr, nous lui souhaitons de nombreuses années de joie et de prospérité, mais nous, on à un avion qui nous fera quitter Bangkok, la Thaïlande et l’Asie du Sud-est par la même occasion dans moins d’une semaine, alors il est temps pour nous de redescendre lentement mais sûrement vers la capital Thaï.

Lentement, c’est arrivé. Sûrement… oui aussi.

Ne voulant pas passer trop longtemps à BKK (Bangkok pour les intimes), et toujours à l’affut d’endroits originaux et pittoresques, nous optons pour Mae Sot, ou Mae Sod, ou Mae Sop. Selon.

C’est à huit heures de bus au sud est de Chaing Mai, à la frontière Birmane, perdu là-haut dans les montagnes.

Pour y accéder c’est simple un bus plutôt moderne, nous accueille sous le cagnard de la fin de matinée. Le chauffeur est un pilote d’avion. En a la chemise en tout cas. Son copilote est une quinquagénaire bavarde et souriante derrière son masque anti-pollution. Nos bagages sont étiquetés et placé dans la soute par un personnel compétent, arborant avec nonchalance et fierté les couleurs (du vert) de la compagnie de bus (green bus).

Et c’est parti ! On se tape de la highway pendant trois heures, toujours sur la file de droite (l’équivalent de la file de gauche en France), à fond les ballons, mais dans un calme olympien interrompu parfois par le rire de notre chauffeur à quelques plaisanterie de son acolyte et quelques arrêts pipi. Puis, deux heures trente de route de montagne, avec des pointes à 100 et des passages à 10-11 km/h. Le toute sous la pluie, et la tête littéralement dans les nuages.

Pour arriver à Mae Sot à 18 heures, Mae Sod où il pleut comme vache qui pisse.

Un tuk-tuk plus tard nous voilà dans une guesthouse assez raccord avec le bus. Green guesthouse.

Blindée d’ados trekkeurs à qui leurs parents ont assuré que la Thaïlande c’est super (ce qui est vrai) et bon pour la santé et qui viennent de se taper une semaine de trek dans la splendide réserve naturelle du coin.

Sous une pluie continue, ou presque. Les filles attendaient la semaine suivante pouvoir filer à la plage se mettre en bikinis. Et je crois que les gars attendaient la même chose.

Parce que oui, il pleut, et pas un peu, façon orage d’été mais en quasi continu.

Les maisons en sont toute inondées.

Blog inondation 1

Ici ça va, seulement 50 cm d'eau

Ici ça va, seulement 50 cm d’eau

Bon, Mae Sop. Pourquoi ?

Parce que sérieusement, à Mae Sot, il n’y a rien à faire. A part cette réserve naturelle magnifique et hors de notre budget.

Si, il y a la possibilité de passer une journée en Birmanie. Pour 10$. C’est juste de l’autre côté de la rivière à 5 kilomètres de là.

Il y a un marché, bien sûr. Classique.

il pleut...

il pleut…

Et sur les bords de la rivière frontalière, un second marché, birman celui-ci. Bondé de produits birmans, comme le Thanaka : cette poudre que les femmes, les enfants et parfois les hommes birmans se mettent sur le visage, des habits traditionnels, des sculptures, des bijoux, des œufs en quartz…

Blog Bouddhas de bois

Blog vaisselle

des trucs en bois

des trucs en bois

qui a dit que les tongues devaient être en plastoc? Ici, pour vous mesdames, du velour

qui a dit que les tongues devaient être en plastoc? Ici, pour vous mesdames, du velours

Des objets en pierre, dont les fameux oeufs, qu'on se demande bien à quoi ça peut servir!

Des objets en pierre, dont les fameux oeufs, qu’on se demande bien à quoi ça peut servir!

La fameuse crème thanaka, obtenue à partir de la poudre, obtenue à partir du petit bout de bois râpé sur la pierre. Pour un teint de jeune fille

La fameuse crème thanaka, obtenue à partir de la poudre, obtenue à partir du petit bout de bois râpé sur la pierre. Pour un teint de jeune fille

blog saloperies

Blog tissus et coussins

Mais aussi une foule de produits chinois : manettes de jeux, accessoires pour tuner ta caisse, copies d’appareils électroniques, couteaux en tout genre, pistolets à air comprimé, et bien d’autres trucs divers et avariés.

Une PSP revisitée

Une PSP revisitée

Blog manette FONY

Le jouet idéal pour les plus de 18 ans

Le jouet idéal pour les plus de 18 ans

Blog guitares et bonbons

A Mae Sop, il y a une mixité incroyable. La frontière est proche, et les Birmans ont souvent tendance à vouloir partir de leur pays, et c’est ainsi que cette ville est composée d’une très grande communauté Birmane, permettant de croiser des Karen principalement, des Hmong, des Shan victimes du gouvernement et des Rohyingas – des musulmans victimes des bouddhistes birmans.

Au final un joli mélange de couleurs de peau, d’épices et de cultures.

Que nous quitterons au troisième jour de pluie car il est l’heure, matelot, de rejoindre la ville ayant le plus long nom au monde avec 163 caractères : Krung Thep Mahanakhon Amon Rattanakosin Mahinthara Ayutthaya Mahadilok Phop Noppharat Ratchathani Burirom Udomratchaniwet Mahasathan Amon Piman Awatan Sathit Sakkathattiya Witsanukam Prasit. Ce qui signifie : « Ville des anges, grande ville, résidence du Bouddha d’émeraude, ville imprenable du dieu Indra, grande capitale du monde ciselée de neuf pierres précieuses, ville heureuse, généreuse dans l’énorme Palais Royal pareil à la demeure céleste, règne du dieu réincarné, ville dédiée à Indra et construite par Vishnukarn. »

Cette ville où comme Claire le dit en parlant comme Jean Gabin:

VU QU'ON EST LA, VA FALLOIR QU'ON AILLES AUX PUTES. OBLIGES!!

VU QU’ON EST LA, VA FALLOIR QU’ON AILLES AUX PUTES.
OBLIGES!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s