Où il est question de Résidence (surcotée), d’installation aux petits oignons, de poisson séché et du mois de septembre 2021.

Voici la vue d’une résidence surcotée un jour couvert

Installés, nous vous le disions précédemment, à la résidence Bellevue,  nous avons tranquillement pris nos marques et commencé à découvrir, sinon ce pays, mais du moins cette ville.

Notre premier repas d’Hommes libres sera un déjeuner chez Jacqueline.

Ne stéréotypez pas trop vite.

Jacqueline n’est pas une vieille dame du Doubs préparant une délicieuse blanquette.

Jacqueline, c’est une vieille dame vous avez raison.

Mais elle ne vient pas du Doubs, pas plus qu’elle ne le connaît, car elle est Vietnamienne, parle français parfaitement – peut-être parce qu’elle a vécu en France plus de 30 ans –  et parle abondamment.

Vous avez probablement en tête (un ou) une proche dont le second prénom est logorrhée ?

On en a tous.

Et bien vous voyez le personnage.

 A la – probable bien qu’hypothétique – différence qu’elle cuisine excessivement bien.

Bref c’est un bon retour à la vraie vie, entendre parler français par quelqu’un qui ne soit ni Claire, ni Lison ni moi. Oui je me parle parfois, et c’est plutôt intéressant ce qu’il dit ce mec.

Et manger bon et sain.

Cependant, ce n’est pas tout ça de rigoler à se taper une délicieuse soupe Phô – la meilleure du monde même selon sa créatrice – mais il nous reste deux trois trucs à faire.

L’école de Lison étant fermée pour cause d’épidémie mortelle très très grave, même ici, elle doit découvrir ses copains de classe et son prof par le biais d’un écran. Du coup visios tous les jours.

Mais pas du tout de quoi occuper la journée entière car cela représente en gros 3 heures trente  de cours à distance par semaine. Donc sortons découvrir Phnom Penh..

un exemple d’occupation saine

Heureusement nous avons plein de trucs à faire.

  • La base étant d’ouvrir un compte en  banque et de se trouver un scooter pour la liberté.

Ce qui se fit rapidement.

Voilà de quoi nous déplacer dignement
  • Plus dur, trouver notre maison.

En effet cette résidence est sympa (bien que surcotée – je l’ai déjà dit ?), mais on n’y retrouve aucune âme, ce n’est donc pas chez nous et ne peut l’être, nous on aime bien l’âme, même si c’est un concept assez pointu à décrire.

En sus, y vit une horde d’expatriés qui ont choisi de vivre entre eux ce qui est leur choix légitime.

Mais qui n’est pas notre objectif. Nous on veut vivre Cambodgien.

Avec des critères spécifiques quand même.

Alors, nous avons visité une dizaine d’appart et de maisons dans divers quartiers, et avec différentes particularités.

Plusieurs nous tentèrent, mais n’avaient pas ce petit quelque chose qui fait que nos cordes émotives (généralement situées proche du cortex, vers le coude gauche).

Quand toutakou,  nous trouvâmes l’appart dont nous rêvions déjà à l’époque de notre beauté et de sa jeunesse.

Souvenez-vous, lorsqu’à  Stung Treng nous regardions, amoureux,  le Mékong couler, paisible et puissant, une bière à la main face à la jetée de la femme de Jésus (voir ici), nous nous disions : si on vivait ici (au Cambodge, peut-être pas à Stung Treng car étant un peu trop calme et perdu à nos goûts) ?

On se trouverait un appart au bord de l’eau, on serait bien.

Et voici qu’un (très grand) appart’ s’offre à nous, calme, avec une très grande terrasse, où l’on peut regarder le Mékong couler, une bière à la main.

voilà, ça valait la peine de chercher non?

Ça, c’est fait ! On vivra cambodgien mais pas que, nos voisins directs étant Franco-Khmer et Belgo-khmer.

Toujours pas de quoi occuper nos journées.

Alors, l’enfant perchée sur le guidon de Lancelot, notre scooter (le premier véhicule neuf de notre entière existence !), partons tous deux explorer Phnom Penh, ses marchés, ses vendeurs de glaces, les magasins pour équiper notre nouvelle maison, les parcs pour enfants, cherchons où trouver une nounou multifonction, et surtout, profitons de la piscine de la résidence avant d’en partir.

les marchés d’Asie vous manquaient, soyez honnêtes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s